Diététique et coaching à Libourne, Catherine Chedhomme, actualités et conseils

Se mettre en bonnes conditions pour garder la forme avec Catherine Chedhomme

Catherine Chedhomme

Vous avez décidé de perdre du poids ou de vous remettre au sport , en tous les cas vous avez décidé de vous occuper de vous, vous vous êtes fixer un objectif dès janvier… Et bien Bravo !! Avant tout changement il est essentiel de "préparer le terrain" de se mettre en condition en… développant votre enthousiasme !

L’enthousiasme, c’est cette énergie, ce carburant surpuissant capable de nous faire « déplacer des montagnes ». L’enthousiasme nous permet de surmonter les obstacles, il nous donne la motivation et le courage nécessaire pour atteindre nos objectifs.

Comment faire naître l’enthousiasme et le maintenir ?

Avant toute chose il est indispensable pour faire naître l’enthousiasme de se fixer un objectif très précis, réaliste mais ambitieux, un objectif qui vous tienne vraiment à cœur, qui ait de l’importance, qui vous fasse rêver… !!! Qu’est-ce que la réalisation de cet objectif va changer dans votre vie, en quoi est-ce important ?

Vous sentez cet enthousiasme commencer à vous animer, alors cultiver le !

Choisissez d’être enthousiaste encore et encore… choisir d’être enthousiaste c’est choisir son comportement, c’est choisir d’adopter une attitude positive. Visualisez votre objectif atteint, les conséquences bénéfiques pour votre vie, que voyez-vous ? Que ressentez-vous ? Parlez de votre projet autour de vous avec le plus de détails possibles en y mettant toute votre énergie, parlez-en avec vos "tripes".

Je vous souhaite plein d’enthousiasme pour cette nouvelle année !

Catherine.

Les samedis 18 ou 25 ou le lundi 13 novembre

23 mai 2017


Bonjour, suite à la conférence du 23 mai et comme promis voici une synthèse et un récapitulatif des conseils qui vous permettront de bichonner votre intestin et votre microbiote (flore intestinale).
On ne soupçonnait pas, il y a encore 10 ans, l’incroyable impact de l’intestin et du microbiote sur notre santé physique et mentale. C’est en modifiant la composition du microbiote chez la souri et aussi chez l’humain que les chercheurs du monde entier ont pu avancer dans leurs découvertes. Les recherches se poursuivent bien sûr, mais des portes s’ouvrent….
La composition du microbiote ainsi que la qualité de la muqueuse intestinale ont un impact sur différentes pathologies à savoir : l’obésité, le diabète de type 2, les maladies inflammatoires, la maladie de Parkinson, d’Alzheimer, certaines pathologies du foie… les recherches supposent aussi un impact de cet organe sur les maladies telles que la dépression, l’autisme, la bipolarité. La qualité de notre sommeil serait également dépendante de la diversité de notre microbiote
Pour remplir ses fonctions de façon optimale, le tube digestif doit héberger une flore intestinale équilibrée, tout en ayant une perméabilité intestinale adéquate.
Sachez également que nous ne sommes pas tous égaux… Dès la naissance, la flore intestinale d’un bébé sera différente selon s’il arrive au monde par les voies naturelles ou par césarienne. C’est lors du passage que le bébé sera en contact avec la flore vaginale et intestinale de sa maman. Les bébés nés par césarienne n’auront cette chance ! Alors évitons les césariennes dites de confort. L’allaitement maternel est aussi favorable à une flore intestinale de qualité chez le nourrisson.
Conseils pour maintenir une muqueuse intestinale bien étanche et pour bien nourrir notre microbiote !
L’alimentation est l’élément central dans la lutte contre le déséquilibre intestinal.
Notre microbiote a besoin de pré et probiotiques :

  • Les prébiotiques : ce sont des fibres alimentaires, aliment de prédilection de nos bactéries. On les trouve dans les fruits, les légumes, les légumes sec, les céréales complètes. Ces fibres vont nourrir nos bactéries qui en échange vont fabriquer des molécules indispensables au renouvellement de nos cellules intestinales. Une fibre particulièrement importante, l’inuline se trouve dans les asperges, l’artichaut, l’ail, l’oignon, les choux, la banane, la chicorée, le poireau…

La quantité de fruits et légumes est importante mais leur diversité l’est tout autant. Variez et diversifiez votre alimentation. Nos besoins sont évalués à 30gr de fibres / jour , notre consommation moyenne en France est de 15gr… nous pouvons mieux faire !!
A titre indicatif on trouve en moyenne dans :

  • les fruits : 2% de fibres,
  • les légumes : 3% d fibres,
  • les légumes secs : 10% de fibres,
  • le pain 3%.

Ainsi pour atteindre les quantités de fibres conseillées, il est souhaitable de consommer (pour un adulte) 2 à 3 fruits frais / jour, minimum 400Gr de légumes verts et (selon l’activité) environ 300Gr (cuits) de féculents / jour en alternant avec les légumes secs et des céréales.

  • Les probiotiques : ce sont des bactéries que l’on trouve dans les produits fermentés. Leur consommation va permettre d’augmenter la diversité de notre microbiote. Ce sont les yaourts, les fromages fermentés, le pain, le vin, la bière, la choucroute, les cornichons, le soja fermenté (miso) des boissons fermentées telle que le kéfir. Il est important de réensemencer notre flore intestinale après la prise d’antibiotiques, après une coloscopie… . L’utilisation de compléments alimentaires probiotiques doit rester une pratique « réfléchie » occasionnelle, alors que l’approche alimentaire probiotique est la voie préventive de référence.

Il est possible et facile de se préparer soi-même des légumes lacto-fermentés. Il suffit de couper les légumes ou de les râper crus puis de les recouvrir de saumure (eau salée à 3%). Le récipient doit être bien hermétique. La fermentation se met en place progressivement en quelques jours. (Je vous partagerai mes recettes très vite dans ma rubrique « recettes – astuces », promis !)
La consommation d’omégas 3 est aussi très importante, vous les trouverez dans les petits poissons gras comme la sardine, le maquereau, le hareng (à consommer 2 à 3 / semaine) et dans les huiles de colza, de lin
A supprimer : les édulcorants (de vrais bourreaux pour nos intestins !)
A limiter : le sucre raffiné, les produits industriels, les boissons énergétiques, l’alcool, la viande
Ne consommer des antibiotiques que sur prescription médicale, éviter les usages abusifs !
Le mode de cuisson est aussi important, favorisez les cuissons douces et pensez à consommer des crudités de façon régulière.
La composition de notre assiette est donc importante, mais la façon de manger l’est aussi. Je ne vous rappellerai jamais assez l’importance de la MASTICATION !!!! (Des morceaux avalés trop gros, vont abîmer la paroi intestinale c’est une des raisons qui peut le rendre poreux)
Notre hygiène de vie est aussi essentielle : sport, qualité du sommeil, gestion du stress…. Ne sont en aucun cas à négliger.
A vous maintenant de décider de mettre ces conseils en application !!!!


A très bientôt, Catherine

 

4 septembre 2015

Prenons soin de notre sommeil…

Bonjour !

Vive la rentrée… !!! J’espère que vous avez passé un très bel été, en avez profité pour vous ressourcer, vous amuser et vous reposer…

Pour vous aider à maintenir le plus longtemps possible cette forme olympique que j’espère vous avez retrouvée, j’ai choisi d’aborder aujourd’hui les biens faits et l’importance du sommeil avec à la clé quelques conseils faciles à mettre en pratique.

Le sommeil…

Le sommeil est un état qui nous permet de récupérer pour réattaquer une nouvelle journée dans de bonnes conditions physiques et psychologiques. La nuit le corps se restaure, il se défend contre les infections, il fabrique des hormones, la peau ne se régénère que la nuit.

Un sommeil de qualité protège contre le diabète, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, l’anxiété ou encore la dépression. Bien dormir est donc indispensable à notre santé physique et mentale.

Notre sommeil passe par une succession de cycles avec des phases de sommeil lent, surtout en début de nuit (avant 2h), qui permet à notre corps de récupérer physiquement, et de sommeil paradoxal qui correspond au moment où nous rêvons et où nous évacuons notre tension nerveuse. Chez les enfants, l'hormone de croissance exerce son action en début de sommeil..

 

Conseils pour retrouver des nuits paisibles sans médicaments….

 

  • Eviter de regarder l’écran d’un appareil électrique, leur lumière ralentit la production de mélatonine (hormone du sommeil) et donc réduit la qualité du sommeil. Il est donc aussi conseillé de dormir dans le noir complet.

  • Il est préférable de dormir dans une chambre non surchauffée, celle-ci augmente la difficulté à s’endormir (le corps ne peut s’endormir que lorsque sa température interne atteint un certain seuil) et diminue les périodes de sommeil profond.

  • Il est déconseillé de pratiquer une activité intense le soir.

  • Eviter de boire des boissons énergisantes, de l’alcool ou consommer des sucreries avant le couché.

  • Mettre votre téléphone en mode avion ou mieux ne pas le garder près de soi

  • Eviter de lutter contre la fatigue

     

  • A propos de l’alimentation :

Ce qu’on mange peut avoir une influence sur le sommeil

La composition des repas et le moment auxquels ils sont pris influencent la durée et la qualité du sommeil. Au déjeuner, il est conseillé de consommer des aliments qui stimulent l’éveil tels que les protéines (viande, poisson, œuf). Pour le dîner, préférez les aliments riches en glucides (pain, pâtes, riz) qui facilitent l’endormissement.

Certains aliments aident à bien dormir

C’est notamment le cas des aliments qui contiennent du tryptophane : légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots secs...), céréales complètes, banane, noix de cajou, amandes, graines de courge…

Eviter de manger gras le soir : Consommés le soir, les aliments gras, difficiles à digérer, entraînent une fragmentation du sommeil.

Il est déconseillé de se coucher tout de suite après le dîner.

L’idéal est de prendre le repas du soir 2 à 3 heures avant d’aller au lit. C’est le bon tempo pour ne pas être en pleine digestion au moment de l’endormissement.

La sensation de faim augmente la vigilance

L’état de satiété facilite la survenue du sommeil en faisant baisser le niveau de vigilance. 

L’alcool n’aide pas à bien dormir

En favorisant le relâchement du tonus musculaire, l’alcool rend somnolent. Mais il rend aussi le sommeil instable et provoque des éveils au cours de la nuit, surtout dans sa deuxième partie

 

Pour conclure, sommeil et poids…

  • Sachez que le manque de sommeil favorise la prise de poids : pendant le sommeil, l’organisme produit une hormone (la leptine) qui fait disparaitre la sensation de faim. Des études récentes ont mis en évidence le lien entre temps de sommeil trop court et augmentation de l’indice de masse corporelle. La prise de poids est favorisée quand on dort moins de 6 heures par nuit. Ceci pour des raisons hormonales et aussi parce que l’allongement de la durée d’éveil encourage le grignotage.

 

Très envie de vous dire bonne nuit… et à bientôt

Catherine

20 mars 2015, le secret d'un poids stable : être attentif à la satiété.

S’arrêter de manger lorsque l’on a plus faim semble  une lapalissade !

Pas si simple…

Qu’est-ce que la satiété ?

C’est l’état de non faim physiologique. L’organisme a reçu l’énergie dont il avait besoin et on ne ressent plus le besoin physique de manger.

Comment reconnaître sa satiété ?

Avant de ressentir la satiété encore faut-il au préalable avoir ressenti la faim, à ne pas confondre avec d’autres sensations comme l’envie, la frustration, l’anxiété et même la soif.

Conseil : Avant le repas prenez le temps d’évaluer votre niveau de faim, quels en sont les signes, sauriez-vous les décrire ?

Une fois la sensation de faim reconnue, bien réelle, vous êtes alors prêt à reconnaitre la satiété : ce moment où les signes de la faim disparaissent, où le plaisir s’amoindrit, où une certaine sérénité s’installe.

Il ne faut pas oublier que le message de la satiété met environ 20 minutes à arriver au cerveau et qu’il est perturbé par une activité parallèle pendant le repas…

Ainsi un repas pris sur le pouce, avalé rapidement risque d’être plus riche car le nombre de calories ingurgitées est plus important que pour quelqu’un qui mange lentement.

Conseil : Ne vous sentez pas oblig de finir votre assiette même si vous êtes invités, même si le plat est savoureux, même si toute votre enfance vous avez entendu « finis ton assiette »….

Ces derniers points cités, sont travaillés en coaching nutritionnel.

Prendre son temps c’est déguster, je conclurai en citant le Dr Zermati qui dit dans l’un de ses ouvrages que déguster c’est « manger comme boivent les œnologues »

Bon appétit ... et à bientôt

Catherine.



07 janvier 2015

En janvier, préparez votre année…

Janvier et sa liste de bonnes résolutions…

Je m’adresse aujourd’hui à ceux et celles qui retrouvent chaque année les mêmes intentions sur leur liste de bonnes résolutions, que ce soit perdre du poids sans en reprendre, entamer un programme sportif et s’y tenir, se débarrasser de certains travers, améliorer sa carrière…

Quand on veut transformer une situation bien souvent on se tourne vers ce qu’on appelle une « stratégie d’innovation », c’est-à-dire un procédé radical de transformation intervenant sur une très brève période. Le but est d’obtenir les plus grands résultats dans les plus brefs délais. On est alors prêt à se plier à des astreintes drastiques. Il est vrai que certains se sont félicités légitimement d’avoir changé grâce à ces directives (perte de poids, arrêt du tabac…), je les applaudis sincèrement ! Mais changer radicalement de comportement n’est pas chose facile on le sait surtout sur le long terme.

Aussi, comme je le disais en introduction, je souhaite m’adresser à ceux et celles qui ont connu la faillite d’une « bonne résolution ».

Le changement fait peur, c’est inévitable, et lorsque l’anxiété s’installe, elle paralyse, crée des blocages et un désir de fuite et d’abandon. La peur est un obstacle à l’action.

Vous voulez changer, c’est sûr, depuis longtemps pourtant vous n’y arrivez pas. « Je sais que je devrais le faire, mais je n’y arrive pas… » Quelles sont les raisons qui vous empêchent de modifier votre attitude ?

Si vous remettez au lendemain, pas de risque d’échouer…. Mais, aucun risque de réussir non plus !

Si depuis plusieurs années les mêmes « bonnes intentions » se répètent, je vous propose de vous accompagner « petits pas par petits pas » en travaillant la confiance en vous, la pensée positive, la motivation, la mise en place d’un programme sur mesure… une voie agréable et efficace pour atteindre votre objectif.

A très bientôt Catherine.

« Même un voyage de 1000 km commence par un premier pas » Lao-Tseu.

Je vous souhaite une très très belle année 2015 ...

XII - 2014, Si on parlait de motivation...

Bonjour à tous,

Bientôt une nouvelle année avec son lot de bonnes résolutions! Qui n'a jamais établi sa liste pour finalement la reporter l'année suivante? Vous souriez ... vous voyez de quoi je veux parler?

Lors de mes séances de coaching, la remarque" je manque de motivation" est assez fréquente. Une chose est certaine, vous ne vous lèverez pas un matin motivé comme par enchantement !   Je compare la motivation à un muscle qui parfois peut être atrophié. Il faut alors le remuscler et pour cela une seule solution : SE METTRE EN ACTION.

Un premier conseil: se fixer chaque jour un objectif aussi petit soit-il et s'y tenir.

Côté alimentation : certains aliments sont à privilégier pour maintenir une énergie positive et une bonne humeur (favorables à l'action...). Faites le plein en magnésium, en oméga 3, en Vit B6, B12 , vit E et C.                                                                                                               Pour cela invitez à votre table: amandes, noix, noisettes, les poissons gras (sardines, maquereaux, thon, saumon, flétan), huile de colza et l'huile de noix, les oeufs bio, les fruits de mer, la volaille sans oublier le chocolat noir (2 carrés par jour)

Une citation à méditer: "nous sommes ce que nous pensons. tout ce que nous sommes, résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde" Bouddha.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année ,

à très bientôt,

Catherine.

le 8 octobre 2014

Bonjour et bienvenue sur mon site,

Si votre visite concerne un besoin de perte de poids, j'aimerais que votre passage vous permette de retenir au moins une chose...

 Pour predre du poids durablement : JAMAIS DE REGIME.

Effectivement les régimes quels qu'ils soient vous entraîneront dans le cercle vicieux du "yoyo". Il est nécessaire d'apprendre à reconnaître vos attitudes et comportements néfastes envers la nourriture. Certains facteurs comme le stress, l'anxiété, l'ennui, la mélanconie, la colère peuvent inciter à manger davantage pour calmer ou oublier ces émotions.

C'est ici que le coaching va permettre de travailler plus en amont, en profondeur pour atteindre des objectifs durables. Cette prise en charge permettra de mettre en place un plan d'action adapté à votre situation.

Côté coaching... voici une phrase de Jacques Salomé que j'aime particulièrement et que vous laisse méditer: "Nous sommes les forgerons de nos propres chaines et le plus souvent d'habiles artisans"

A très bientôt pour conseils ou réflexions... Catherine.

 

Coaching de vie et diététicienne à Libourne, Catherine Chedhomme

 

Coaching individuel à Libourne

Catherine Chedhomme,
votre coach à Libourne,
diététicienne, nutritionniste


 

37 rue Jules Ferry

33500 LIBOURNE

07 86 25 88 52